Questions et Réponses sur la reconnaissance des divorces étrangers

Le divorce doit-il être reconnu en Allemagne si je divorce à l'étranger ?

Le divorce dans l'autre pays peut être simple, peu coûteux et rapide, surtout si le mariage y a eu lieu. Il est important qu'elle soit ensuite également valable en Allemagne.

Le divorce dans un autre pays de l'UE est reconnu en Allemagne sans autre formalité, quelle que soit la nationalité des époux (Attention : cela ne s'applique pas au divorce au Danemark !). Outre le jugement de divorce lui-même, le certificat prévu à l'article 39 du règlement (CE) n° 2201/2003 (du 27 novembre 2003 relatif à la compétence, la reconnaissance et l'exécution des décisions en matière matrimoniale et en matière de responsabilité parentale), qui est délivré par la juridiction de l'autre État membre, doit ensuite être présenté en Allemagne ; le formulaire est joint au texte du règlement en tant que Anlage I

Reconnaissance du divorce dans l'État d'origine

Pour les autres États, il n'est généralement pas nécessaire de reconnaître formellement un divorce qui a eu lieu dans le pays d'origine commun des deux époux si les deux époux ont la nationalité exclusive de ce pays. Peu importe depuis combien de temps ils vivent en Allemagne. Si l'un des conjoints ou les deux ont une double nationalité, un droit d'asile ou le statut de réfugié étranger ainsi que l'apatridie, ce privilège dit du pays d'origine est exclu.

M et F, qui sont tous deux citoyens russes, se sont mariés en Russie en 2005. Ils vivent en Allemagne depuis 2010 sans prendre la nationalité allemande. Ils divorceront par consentement mutuel en Russie en 2020. Le divorce est légalement valable en Allemagne même sans procédure de reconnaissance.

Ce serait la même chose si M et F se mariaient seulement après le déménagement en Allemagne et divorçaient ensuite en Russie. Malgré le mariage en Allemagne, le mariage peut être effectivement divorcé en Russie, et le divorce devient à son tour juridiquement valable en Allemagne sans décision de reconnaissance expresse.

Où puis-je demander la reconnaissance du divorce étranger ?

Si aucun des deux anciens conjoints ne réside en Allemagne et qu'aucun nouveau mariage ne doit être conclu en Allemagne, c'est l'administration de la justice du Sénat à Berlin qui est responsable. Pour tous les autres cas, la juridiction de chaque État fédéral est confiée à un tribunal régional supérieur (exception : en Basse-Saxe avec les trois tribunaux régionaux supérieurs) ou à l'autorité judiciaire (Justizbehörde) de Hambourg et à l'administration de la justice du Sénat à Berlin :

In Baden-Württemberg ist das Oberlandesgericht Karlsruhe für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

OLG Karlsruhe

In Bayern ist das Oberlandesgericht München für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

OLG München

In Berlin ist die Senatsverwaltung für Justiz, Verbraucherschutz und Antidiskriminierung (Bereich Justiz) für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Senatsverwaltung für Justiz, Verbraucherschutz und Antidiskriminierung (Bereich Justiz)

In Brandenburg ist das Brandenburgische Oberlandesgericht für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Brandenburgisches Oberlandesgericht

In Bremen ist das Hanseatische Oberlandesgericht in Bremen für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Hanseatische Oberlandesgericht in Bremen

 

In Hamburg ist die Justizbehörde für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Justizbehörde Hamburg

In Hessen ist das Oberlandesgericht Frankfurt für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Oberlandesgericht Frankfurt

 

In Mecklenburg-Vorpommern ist das Landesjustizministerium  für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Landesjustizministerium Mecklenburg-Vorpommern

Niedersachsen hat wegen seiner großflächigen Siedlungsstruktur auf eine Konzentration bei einem Oberlandesgericht verzichtet. Alle drei niedersächsischen Oberlandesgerichte sind jeweils für ihren Bereich zuständig für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Oberlandesgericht Braunschweig

Oberlandesgericht Celle

Oberlandesgericht Oldenburg

 

In Nordrhein-Westfalen ist das Oberlandesgericht Düsseldorf für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Oberlandesgericht Düsseldorf

In Rheinland-Pfalz ist das Oberlandesgericht Koblenz für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Oberlandesgericht Koblenz

Im Saarland ist das Saarländische Oberlandesgericht in Saarbrücken für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Oberlandesgericht Saarbrücken

In Sachsen ist das Oberlandesgericht Dresden für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Oberlandesgericht Dresden

In Sachsen-Anhalt ist das Oberlandesgericht Naumburg für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Oberlandesgericht Naumburg

In Schleswig-Holstein ist das Ministerium für Justiz, Europa,
Verbraucherschutz und Gleichstellung für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Ministerium für Justiz, Europa,
Verbraucherschutz und Gleichstellung
des Landes Schleswig-Holstein

In Thüringen ist das Thüringer Oberlandesgericht in Jena für die Anerkennung ausländischer Ehescheidungen zuständig:

Thüringer Oberlandesgericht

Que faut-il prendre en compte dans la procédure de reconnaissance ?

En fonction des revenus, des frais de 10 à 305 euros sont perçus pour cette procédure formelle. La procédure est écrite. Les sites web des administrations de la justice d'État mentionnés ci-dessus contiennent principalement un lien vers un document PDF, qui peut être rempli sur l'ordinateur, imprimé, signé et envoyé par courrier à l'administration de la justice d'État, ainsi qu'une liste des documents à joindre. Les documents étrangers doivent être joints à l'original avec des traductions en allemand. Les traductions doivent avoir été effectuées par un traducteur autorisé par une administration judiciaire allemande. La Landesjustizverwaltung écrit à l'ex-conjoint pour lui donner une audience légale.

Combien de temps dure la procédure de reconnaissance ?

Le délai d'audition de l'ex-conjoint est de deux semaines. Si les documents sont soumis immédiatement dans leur intégralité, il faut compter en moyenne 10 à 12 semaines entre la demande et la décision finale, selon les informations fournies par les administrations judiciaires des États. Des retards peuvent survenir si le dossier des autorités d'immigration ou d'autres dossiers de procédure sont consultés.

Reconnaissance dans l'autre pays d'un divorce qui a eu lieu en Allemagne

Un divorce en Allemagne est pleinement valable dans les autres pays de l'UE. Une procédure de reconnaissance n'est pas nécessaire. La nationalité des parties n'est pas pertinente. Une exception est à nouveau faite pour le Danemark, où la reconnaissance du divorce qui a eu lieu dans l'autre État de l'UE est de toute façon requise. Le certificat prévu à l'article 39 du règlement (CE) n° 2201/2003 (voir ci-dessus), à présenter dans l'autre pays de l'UE, est délivré par le tribunal de la famille qui a prononcé le divorce à la demande de l'intéressé, pour lequel aucun avocat n'est requis (Anlage I).

Dans les pays extérieurs à l'UE, le jugement de divorce allemand sera donc reconnu sans plus attendre si les deux conjoints ont exclusivement la nationalité allemande (privilège du pays d'origine - voir ci-dessus) et ont, par exemple, mené la procédure de divorce devant le tribunal de district de Berlin-Schöneberg en raison de la compétence spéciale qui y est prévue pour les ressortissants allemands sans résidence nationale. Dans ce cas, cependant, il faut toujours obtenir en plus des informations du bureau d'état civil local sur les conditions de reconnaissance.

Dans certains pays, la procédure de reconnaissance a un champ d'application équivalent à une procédure de divorce séparée, par exemple en Turquie. Cette circonstance doit être prise en compte pour décider du lieu du divorce.

Quelles sont les conséquences du manque de reconnaissance ?

Aux fins du système juridique d'un pays, la personne concernée est toujours considérée comme mariée tant qu'une procédure de reconnaissance nécessaire pour le divorce qui a eu lieu dans l'autre pays n'a pas eu lieu. Cela peut avoir de graves conséquences, en particulier dans le droit des successions, qui lie souvent le droit d'hériter ou (pour autant que l'on sache) le droit à une part obligatoire en tout ou en partie à un mariage existant. En Allemagne, la part légale de l'héritage du conjoint survivant s'élève à un quart ou, dans le cas d'une communauté de gain, même à la moitié de la succession. Même en cas de déshéritement testamentaire, le conjoint a toujours droit à la moitié de sa part légale de l'héritage. Cela peut conduire à ce que l'ex-conjoint devienne l'unique héritier parce que le divorce étranger n'a pas été reconnu avant le décès.

Il est clair que l'absence de reconnaissance restreint la liberté de contracter un nouveau mariage. Tant qu'un divorce nécessitant une reconnaissance n'est pas formellement reconnu dans l'autre État, un nouveau mariage y est exclu si le fiancé y est inscrit dans le registre de l'état civil comme "marié". Mais même s'il n'y a pas d'inscription contradictoire dans le registre de l'état civil, le mariage est alors passible de poursuites pour bigamie ; en Allemagne, le § 172 StGB prévoit une peine pouvant aller jusqu'à trois ans ou une amende pour double mariage (§ 172 StGB).

Le nouveau mariage est considéré comme invalide par le système juridique de l'État dans lequel le divorce du mariage précédent aurait dû passer par la procédure de reconnaissance. En vertu du droit successoral, cela peut avoir pour conséquence que le droit légal du nouveau conjoint d'hériter, comme expliqué ci-dessus, ne se réalise pas. En raison de ces conséquences souvent imprévues et drastiques d'un manque de reconnaissance, la nécessité de reconnaître un divorce devrait toujours être examinée de manière particulièrement approfondie pour tous les États concernés.